Ça fait du bien, je ne suis pas la seule à penser que le vocabulaire de base ça n’est pas si adapté que ça…

Je lis :

Ça fait plusieurs mois que je l’ai et que je ne trouve pas le temps de m’y mettre mais c’est parti.

Il y a plein de choses que j’aurais voulu noter ce matin mais bon, pas le temps, ça se fera comme ça se fera.

Je relève un point qui est très très important pour moi parce que ça fait plus de 3 ans que je me dis que ce vocabulaire de base syntaxique a 0 sens pour des enfants qui sont en train d’apprendre à communiquer et qui entrent dans la communication symbolique et/ou des individus qui ont du mal avec la syntaxe de la langue parlée qui, encore une fois, n’est pas la syntaxe universelle et qui, encore une fois n’est pas le seul moyen de porter la complexité langagière..

C’est quoi le vocabulaire de base ?

Le vocabulaire de base c’est le vocabulaire, les mots qui sont (supposés) les plus fréquents dans la langue, enfin dans une langue donnée, et que tu utilises dans tous les contextes. Donc autant te dire que les traductions litérales des outils d’une langue à une autre sont plus que questionnable.

Par exemple sur le vocabulaire de base de Proloquo ci-dessous, tu vas trouver « nous » mais pas « on » en accès de niveau 1 alors que si tu t’enregistres dans la journée en train de parler avec ton petit tu vas comprendre ce qui ne va pas. Des fois je me dis : c’est toi qui ne doit pas parler français correctement alors je fais un exercice sympa : j’écoute les gens parler à la crèche. Quand les papa et les mamans arrivent c’est : « on va se laver les mains », « on va enlever les chaussures etc ».

Comme je suis quand même chercheure en sciences du langage, j’ai mes petits fichiers de fréquence des mots dans la langue française par mot mais aussi par homophone. Si tu prends le son « on » qui du coup couvre « on-ont » il arrive en position 22 des mots de ma liste (représentée phonétiquement du coup), nous (nous, noue, nouent) en 38 et il s’agit de listes basées sur des films donc pas du langage de tous les jours. Si je prend le mots « on », il est en position 229 et « nous » « 392 ». C’était juste un exemple. Mais bon, je veux bien qu’on veuille que nos enfants parlent mieux que nous et disent nous et pas on car « on est con » ?

Le vocabulaire de base de Proloquo2Go 77

Chez SNAP, ils ont fait un peu mieux sur ce point : on a « on » et pas « nous ». En revanche, la grammaticalisation automatique par défaut est une fausse bonne idée dans la manière dont elle est implémentée : en gros il faudrait que l’enfant ait des catégories grammaticales avant de pourvoir accéder à une communication symbolique. Bref. Au passage, j’ai pas compris pourquoi le symbole pour « le » c’est le symbole de « play » dans toutes nos applications vidéo et musique, y’a pas un blème là ?

Maintenant, je te mets en situation d’une Choupinette qui apprend la tablette.

Elle appuie au hazard ça fait « de » « à », « que » etc

Hummm…. tu mets du sens là dessus ?

Sa probabilité de toucher un mot qui a du sens pris seul est de —- j’ai la flemme de la calculer mais ça pourrait être un critère pour le choix d’un outil pour un nouvel apprenant…

L’idée quand un enfant explore son outil c’est de lui répondre et de mettre du sens. donc chaque image devrait avoir du sens quand elle est prise seule.

« Ah vas-y t’es de mauvaise fois, t’as fait exprès de choisir une grille compliquée, tu peux la simplifier »

Ok je simplifie :

Beaucoup mieux ?

En cela, je continue de trouver le PODD vachement plus adapté, mais du coup on ne peut pas parler de vocabulaire de base… Il est plus réparti dans les pages de manière qui j’avoue me paraît souvent un peu aléatoire… Est-ce incontournable ?

Version électronique p1 du PODD

Bien sûr, on peut faire évoluer, bien sûr, on peut cacher, bien sûr, il faut permettre aux enfants d’accéder à la syntaxe et la morphosyntaxe et à tout ce que tu veux.

Mais : il y a beaucoup de langues qui fonctionnent autrement et qui ne s’en portent pas plus mal. Attention à ne pas prendre nos grammaires pour du langage universel…

Ok, tu me fais pas confiance, je te comprend : j’ai que 20 ans d’expérience en recherche sur la parole et le langage et seulement ~10 sur la CAA mais je suis une chercheure, et c’est vraie : je vis dans le monde des idées. Alors je te laisse avec des chercheurs américains qui sont aussi des cliniciens et à qui on aurait bien envie de faire confiance vu qu’ils ont eu 60 ans d’expérience dont au moins 30 en CAA (puisqu’en France marteler ses années d’expériences au début de chaque conversation semble être un argument de confiance. Au passage je n’ai jamais vécu ca en Amérique du Nord où là-bas, ce qui compte c’est ce que tu dis là maintenant et ce que tu apportes et argumente sur la base de choses CONCRETES). Donc, les 60 ans d’expérience de Beukelman et Light ne les immunisent pas de faire ce que toutes personnes qui prend des décisions ou oriente les décisions pour les autres se devrait de faire : se tenir informée des avancées récentes : B et L prennent la peine de mettre à jour leurs ouvrages régulièrement pour y intégrer les nouveaux résultats de la recherche.

Et voilà ce qu’ils disent sur le vocabulaire de base :

In recent years, a « core » vocabulary approach has gain popularity in AAC intervention (e.g., Geist, Erickson, & Hatch, 2015; Van Tatenhove, 2009). However, as Laubscher and Light (2018) point out, this approach is not appropriate for beginning communicators at the early stages of language learning for a number of reasons. Most of the proposed core vocabulary lists are base on spoken language of older individuals, and they do not reflect the language of beginning communicators at the early stages of semantic development. Although the words on these core lists are intended to represent the most common words that are used the most frequently, in fact, many of the words on core vocabulary lists may not actually occur very frequently (…) and they may not be very common across speakers (…) Furthermore, there is not a lot of agreement across lists in determining which words are core words. Finally and most importantly, the majority of the word on these core lists are function words that help to structure phrases and sentences (…). These structural words become important in later stages of language development when individual are learning syntax and should be targeted at some point, but there are not appropriate at the early stages of symbolic development

~

Ces dernières années, une approche du vocabulaire  » de base  » a gagné en popularité dans l’intervention en CAA (par exemple, Geist, Erickson, & Hatch, 2015 ; Van Tatenhove, 2009). Cependant, comme Laubscher et Light (2018) le soulignent, cette approche n’est pas appropriée pour les communicateurs débutants aux premiers stades de l’apprentissage du langage pour un certain nombre de raisons. La plupart des listes de vocabulaire de base proposées sont basées sur le langage parlé d’individus plus âgés, et elles ne reflètent pas le langage des communicateurs débutants aux premiers stades du développement sémantique. Bien que les mots figurant sur ces listes de base soient censés représenter les mots les plus courants qui sont utilisés le plus fréquemment, il se peut en fait que de nombreux mots figurant sur les listes de vocabulaire de base n’apparaissent pas très fréquemment (…) et qu’ils ne soient pas très courants parmi les locuteurs (…) En outre, il n’y a pas beaucoup d’accord entre les listes pour déterminer quels mots sont des mots de base. Enfin, et c’est le plus important, la majorité des mots figurant sur ces listes de mots-clés sont des mots fonctionnels qui aident à structurer les phrases et les expressions (…). Ces mots structurels deviennent importants à des stades ultérieurs du développement du langage, lorsque les individus apprennent la syntaxe, et devraient être ciblés à un moment donné, mais ils ne sont pas appropriés aux premiers stades du développement du langage symbolique.

Je te rappelle que les enfants avec le syndrome d’Angelman ont du mal à faire des connexions et que le traitement sériel de la parole, que ce soit au niveau phonétique ou syntaxique, rajoute de la complexité à ce qui pourrait être tout aussi efficace mais plus holistique cf. la langue des signes….

Quand je pense que Vygotsky était déjà capable de voir du langage dans les mimique et les mimes…

Bref tout ça pour te dire : il faut arrêter de penser que les outils sont bien conçus et que si on n’arrive pas à s’en servir c’est de notre faute. Ils sont conçus pour des personnes déjà connectées dans leur tête pour le langage et·ou qui vont pouvoir se connecter « facilement » ou en tout cas « suffisamment ». Imposer la grammaire de l’écrit sur des outils de communication orale pour des enfants ou des personnes avec des déficiences dites sévères, j’avoue, j’ai beau me dire que si si, ils peuvent y arriver, et croire en leur potentiel, j’ai l’impression qu’on devrait quand même explorer des voies langagières alternatives à la langue et la grammaire de l’écrit…. Parce que, encore une fois, pour avoir analysé des dialogues d’adultes à développement typique : de la grammaire et de la syntaxe correcte : t’en trouve pas des masses en fait… Sauf si tu analyses des textes appris ou des discours de politiques (heu).

7 commentaires sur “Ça fait du bien, je ne suis pas la seule à penser que le vocabulaire de base ça n’est pas si adapté que ça…

  1. Belle réflexion qui me ramène à des souvenirs et des points d’interrogation…Entre autre: une prof de sciences du langage qui nous avait prouvés que la grammaire française n’avait aucune logique et comment on devrait faire!Et elle avait raison.
    Je pense qu’on a tous des « déficiences « du langage surtout parlé… Cependant,les niveaux de langage parlé et les langages au sens propre sont tellement divers…Comme tu dis il n y a que les discours préparés qui seraient « parfaits »?J en doute ….
    Le langage sert à communiquer mais selon ce qu’ on est ou ce qu’on fait il peut avoir ses limites.
    J arrête :tu es plus calée que moi!
    Juste pour en finir: communiquer est essentiel et il y a bien des façons de le faire .Avec la petite Jojo Angelman une attitude,un son un regard valent bien un beau discours!!!!,😉😘

    Aimé par 1 personne

      1. Elle en fait déjà .
        Hier sous les yeux émerveillés et amusés de son grand cousin ,en grimpant les escaliers😉

        Aimé par 2 personnes

  2. Elle en fait déjà .
    Hier sous les yeux émerveillés et amusés de son grand cousin ,en grimpant les escaliers😉

    J'aime

  3. J’adore tes coups de gueule! Mais yapuka trouver des solutions! Sans trop de grammaire ,c vrai
    Mais le idée d avoir a ASSOCIER pictos,mots, ou..doit arriver vite ,même pour locuteurs émergents,c ça que je trouve difficile
    Pour ma fille avec DI
    « On « avait rajouté ça me soule,merde,comment ça va ds voc de base,seuls cases pointées!..
    En papier ,j’aime assez le VDB arasaac,en tout cas très accessibles aux familles

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s