Une petite tribune du Monde qui fait du bien (enfin ça dépend à qui) de grand matin

Chez nous on fonctionne en relai. Choupinette se réveille à 4:30, Papa s’en occupe et moi je me lève quand je me lève ou quand Papa vient me chercher parce qu’il craque et je prend le relai et le soir c’est mon tour, et on alterne comme ça pour arriver à dormir au moins 6h. J’avoue : je dors plus que Papa qui est bien plus stressé que moi sur le problème de sommeil de Choupinette. Mais bref, du coup la nuit Papa-Insomniaque lit le Monde et le matin j’ai un petit mail avec ce qu’il a lu de bien, des fois. Tu t’en fiches de ma vie ? hahaha, moi aussi (que tu t’en fiches de ma vie, hein pas de ma vie, enfin je crois…)

Donc ce matin je trouve dans ma boite mail un email de Papa-Chéri sur la tribune de Philippe Juvi, chef des urgences de l’hôpital européen Georges- Pompidou et maire (LR) de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). Autant Papa-Chéri était trop heureux de lire ce qu’il pense sur la gestion de la crise COVID en France dans des termes clairs et efficaces, autant moi qui suis une grande mono maniaque et qui suis obnubilée par une seul truc : améliorer la condition humaine des personnes avec une déficience intellectuelle (qui en plus ont du mal à s’exprimer par la parole), j’ai lu cette tribune avec un prisme qui me l’a rendu particulièrement (auto)-complaisante…

Donc la tribune c’est :

Covid-19 : « L’inculture scientifique des élites françaises a des effets profonds sur la conduite des affaires de l’Etat »

Qui fait vraiment du bien parce que c’est tellement vrai ce qu’il y dit. Il y conclut :

Réinjecter de la science dans la sphère publique n‘est pas une affaire de moyens. C’est d’abord une affaire de contenu, et une ambition à assumer. A l’école, mieux former les enseignants, les ouvrir à des pédagogies de l’expérience, leur faire confiance, les laisser libres et les aider à échanger, stimuler la curiosité de l’enfant, lui apprendre à douter, accorder plus d’heures aux sciences. Côté administration, former nos futurs cadres aux enjeux scientifiques et favoriser les parcours issus du monde scientifique et technique. Dans la sphère publique et politique, assumer une parole capable de reconnaître erreurs et ignorances. En formant les futurs citoyens à la démarche scientifique, on réarme intellectuellement les Français face à la complexité du monde. La Révolution française avait débuté avec l’Encyclopédie.

Donc j’ai lu la tribune en remplaçant COVID 19 par prise en soin et éducation des personnes en situation de handicap complexe (oui je te l’ai dit : mono-maniaque, y’en a qui vois des coeurs partout, moi j’interprète tout en terme de solutions ou de analyse potentiels des problèmes des personnes avec des handicaps complexes). Et du coup en lisant cette tribune j’étais un peu comme dans un trip sous acide tel qu’ils le représentent dans les séries TV sur les trafiquants de drogue qui pullulent sur Netflix (les séries, hein, les trafiquants de drogue aussi peut-être, remarque…) car j’ai jamais pris le risque de tenter l’acide. Mais comme on ne dort pas des masses non plus je suis souvent sous trip du manque de sommeil et ça donne des trucs pas mal parfois HAHAHA

Du coup je vois bien la tribune dans le Monde :

CAA : « L’inculture scientifique des élites françaises (et la mauvaise formation des professionnels de l’éducation et du paramédical qui en découle) a des effets profonds sur la prise en soin et l’éducation des personnes en situation de handicap communicatif »

Maintenant reste à définir qui est l’élite française dans ce cadre.

En attendant j’irais bien faire un free-hug à Philippe Juvin. Une fois, avant, il y a longtemps, quand le COVID n’existait pas et qu’on pouvait serrer dans les bras le premier venu, j’ai tenté l’expérience à Montréal : et bien ça fait trop du bien : de serrer quelqu’un que tu ne connais pas, comme ça dans les bras, gratuitement, juste pour le contact humain…

Choupinette et Gwendo sont des expertes du free-hugs, elles sont human-giftedness (c’est une allusion à « intellectual-giftedness au cas où tu te demandes qu’est-ce que je raconte encore). Si l’humanité c’est avant tout reconnaitre l’humain dans l’autre alors Choupinette et Gwendo sont des surhommes elle sont des surdouée de l’humanité, un haut potentiel qui te rendra bien plus heureux si tu te donnes la peine de les connaître que tous les autres haut potentiel des cerveaux du monde. Tu les lâches dans une maison de retraite, je suis sure qu’au bout d’une semaine tout le monde a retrouvé la pêche…

Un commentaire sur “Une petite tribune du Monde qui fait du bien (enfin ça dépend à qui) de grand matin

  1. Ah ah c’est marrant 1- nous aussi on partage par mail les articles que nous lisons la nuit (lui le matin/moi le soir et même plus l’excuse des enfants…) 2- nous avons aussi partagé cette tribune en disant « oh que oui !! » et nous avons aussi mis d’autres mots à la place de Covid, chacun les siens… Merci de ce regard.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s