Choupinette répond à Grieco et al. 2018 ;-)

On est en plein projet de recherche sur caractériser la communication des personnes avec des troubles complexes de la communication en lien avec des déficiences motrices, perceptuelles et cognitives que les empêchent de parler : https://www.participaaction.interaaction.com

J’ai aussi fait de la biblio sur la communication des personnes avec le syndrome d’Angelman, entre autre.

C’est surtout en lisant cette littérature que j’ai pu confirmer le constat que j’avais déjà fait en travaillant avec les personnes avec une trisomie 21 : la recherche sur la communication et le langage n’est pas adaptée à ces personnes et les observations qui en ressortent ne correspondent pas à la réalité. Pourquoi ? Parce qu’on voit avec les modèles qu’on a dans la tête et comme les modèles sur la communication des personnes avec des déficiences sévères sont faux (en fait on pourrait dire qu’il y en n’a pas des masses du fait d’un manque d’observations adaptées et de l’exclusion de l’anomalité dans la recherche) et bien on ne voit pas ou mal – ou juste moins que les ombres sur les murs de la caverne.

C’est la motivation du projet de recherche ParticipAACtion d’ailleurs : mieux observer les personnes…

Bon ok, je vais pas partir dans une grande tirade, je fais court.

Voilà la seule recherche à ma connaissance qui a essayé de quantifier les productions orales et gestuelles de personnes avec le syndrome d’Angelman (SA) (i.e. ils ont enregistré en audio-vidéo 9 enfants avec le SA en présence d’un·e orthophoniste qui essaie de la faire « parler ».)

Alors je te passe les détails mais en gros les résultats montrent : (1) des vocalisations équivalentes à celles de bébés de 6 mois (ça y est, c’est partie, je suis énervée); (2) Plus de vocalisations type rire, voyelles que de productions de syllabes, seuls 3 enfants sur les 9 produisent des syllabes consonnes-voyelles; (3) les voyelles sont des voyelles centrales et basses (type a), pas de voyelles hautes (type i, ou). Ils concluent en disant que l’enregistrement vidéo présente un bon potentiel pour les études cliniques (désolée, je me marre un peu de l’intérieur).

Parce que c’est pas pour faire la bêcheuse mais je ne sais pas si ils connaissent les recherches qui sont faites sur le développement du langage chez le bébé avec des petits enregistreurs qu’ils portent sur eux (des LENA)… Mais si on veut quantifier les compétences communicatives des personnes avec le SA ça me paraît quand même plus adaptés que d’essayer de les faire parler face à un orthophoniste. Bref

Je te donne la réponse de Choupinette enregistrée ce matin au petit dej. J’ai coupé nos interventions à nous mais c’était une conversation pas un monologue. La durée totale de l’enregistrement était de 11 minutes. Sur ces 11 minutes, Choupinette a babillé environ 3 min (je n’ai pas mis les moments ou elle babille en même temps qu’on parle). Choupinette adore « parler » avec sa bouche. Pour l’instant elle ne contrôle que ses lèvres en donc elle fait des consonnes bi-labiales : « p », « b » et parfois mais très rarement « m ». Choupinette a du mal à contrôler volontairement le voisement (cf. p vs b) donc ça sort de manière un peu aléatoire, pareil avec la nasalisation, d’où le m qui sort parfois. En terme de voyelles ça correspond bien à ce qu’ils disent dans l’article : « a », « eu », le « o » sort parfois. La prosodie est super intéressante et j’aimerais bien l’étudier selon ce que nous on dit ou ce qu’elle veut car je pense qu’elle est signifiante.

Choupinette babille, elle adore ça, nous aussi 😉 Attention, elle n’a pas produit ça d’une traite, j’ai mis toutes ses productions sur 11 minutes à la suite…

Pour que Choupinette puisse faire d’autres sons, il faut qu’elle contrôle sa langue (je pense que les fricatives (f, s…) et les liquides (r, l) on va les oublier pour un moment – même si un proto r sort parfois) donc la motricité de langue, sans suprise, n’est pas facile pour elle. Je lui fais faire les exercices de mobilité de la langue : monte ta langue, met la sur les côtés, descend la avec des bonbons le matin et la brosse à dents le soir mais c’est très difficile pour elle parce qu’elle veut juste attraper et bouffer ce p. de bonbon. Alors on n’avance pas vite mais c’est pas grave 😉

Un commentaire sur “Choupinette répond à Grieco et al. 2018 ;-)

  1. Bravo à toi Amélie et à jojo une petite fille si intéressante….
    Tout ce que tu fais va aider d’autres enfants et parents et ça aussi c’est très chouette,,❤️🥰

    J'aime

Répondre à pascaleaufauvre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s