Tu Communiqueras : la CAA (3) : 3 parmi 9 questions qui se posent (la suite)

Bon alors je reprend la suite de ce post sur 9 des questions que se posent les parents et les professionnels en ce qui concerne l’utilisation précoce de la CAA, selon Cress et Marvin (2003).

Je rappelle quand même les deux premières questions qui étaient :

  1. Quand faut-il commencer la CAA? Et pour faire rapide la réponse était « au plus tôt »;
  2. L’utilisation de la CAA va-t-elle interférer avec le développement de la communication vocale ? Et la réponse était : NON.

Je vais parler plus rapidement des questions 3, 4 et 5 dans ce post.

La question 3 : Cet enfant va-t-il parler ?

Alors ça : personne ne le sait. C’est en tout cas ce qu’en disent Cress et Marvin mais elles disent aussi :

Children who have difficulty controlling muscles involved in the speech/respiratory process, however, or who have other neurological or cognitive limitations that affect speech production, are at risk for not developing speech that is intelligible to all listeners.

Proposition de traduction :  » Cependant, les enfants qui ont des difficultés à contrôler les muscles impliqués dans la parole et la respiration, ou qui ont d’autres limites neurologiques ou cognitives qui affectent la production de la parole, risquent de ne pas développer une parole qui soit intelligible pour tous leurs interlocuteurs »

The most common indicators of concern for vocal speech development include (a) neuromotor difficulties related to speech and language development, (b) delayed on- set of vocalization and/or speech relative to peers, (c) feeding difficulties or persistent oral/motor control problems, and (d) birth or developmental conditions that are associated with ongoing difficulties inbvocal development (MacDonald, 1980).

Une proposition de traduction : « Les signes les plus communs qui indiquent un problème pour le développement de la parole incluent (a) des difficultés neuromotrices liées au développement de la parole et du langage, (b) un retard du début des vocalisations et/ou de la parole relativement aux autres enfants, (c) des difficultés dans l’alimentation ou des problèmes de contrôle moteur oral qui persistent (d) des pathologies de naissances ou développementales associées à des difficultés persistantes dans le développement vocal. »

Voilà, Céleste avait a, b, et c, et d, c’est comme ça que j’ai compris très tôt que la parole allait être un problème pour elle, cf. ici, ce que le diagnostic a bien confirmé.

Bon je continue de citer Cress et Marvin plutôt que de faire de la paraphrase, car elles donnent aussi des solutions sur comment stimuler les habiletés vocales précoces :

According to Cress and Ball (1998), ways in which vocal skills may be promoted in pre-linguistic children include (a) providing enough trunk support for the child to control the respiratory and speech mechanisms, (b) advancing oral-motor activity, (c) structuring activities that prompt children to produce available sounds more often and volitionally, and (d) providing models and reinforcement that encourage increasing variability of children’s sounds.

Proposition de traduction : « Selon Cress et Ball (1998), les méthodes pour favoriser les compétences vocales chez les enfants pré-linguistiques incluent (a) fournir à l’enfant un support du tronc suffisant pour contrôler le système respiratoire et les mécanismes de la parole, (b) stimuler/favoriser l’activité motrice orale, (c) des activités qui insistent l’enfant à produire les sons dont il dispose plus souvent et volontairement, et (d) fournir des modèles et des renforcements qui encouragent les enfants à augmenter la variabilité dans les sons qu’ils produisent ».

Ok, on a (a).

(b), (c) et (d) on essaie depuis un moment, bref on est dedans même si je trouve toujours qu’on n’en fait pas assez 😦

Quand Céleste avait 7 mois j’ai commencé à chercher une orthophoniste pour un suivi orofacial car je voyais bien qu’il fallait faire quelque chose. Une orthophoniste que je connais m’avait conseillée de « me faire confiance ». Mais ça n’est pas toujours facile : je viens de et je reste dans la recherche fondamentale : je ne passe pas mes journées avec des enfants avec un handicap ou pas, sur le terrain, et c’est comme pour la cuisine : la pratique, ça change tout.

Et puis aussi : je ne suis pas patiente, je suis elliptique dans ma manière d’expliquer et je m’agace vite quand mon mari ne me suis pas immédiatement et du coup des fois, il a du mal à me suivre car je n’arrive pas à me faire comprendre. Peut-être que je devrais apprendre à parler avec mes mains ou mes pieds : ça m’obligerait à réfléchir plus, je serais plus lente et « on » me comprendrait mieux ???

Cette orthophoniste m’avait aussi trouvé une collègue qui aurait pu travailler un peu sur la motricité et la sensibilité orofaciale avec Céleste, mais elle n’était pas à côté, et je ne conduits pas alors c’était compliqué. J’ai contacté d’autres orthophonistes mais sans diagnostic… Hum. Et ça n’était pas si clair pour tout le monde que Céleste avait un « problème » qui allait persister à 6-7 mois, alors « on » était dans le « attendre-voir ». Mais je m’étais donné jusqu’à 6 mois pour attendre-voir après, c’était on agit. POINT.

J’ai assisté en juin dernier à une présentation d’une odontologue qui travaille sur la sphère orofaciale des personnes avec une trisomie 21. Je l’ai donc contactée pour Céleste. Mais elle a mis très longtemps pour me répondre (elle est un peu débordée) et puis elle ne connaissait pas le syndrome d’Angelman. Alors elle a contacté des collègues en Suède à qui on a envoyé des vidéos de Céleste et qui m’ont renvoyée après l’été un petit diagnostic et des conseils pour faire de la stimulation intra-orale. Il faudra que je consacre un autre post à ça, sinon je n’arriverais jamais au bout des 9 questions de Cress et Marvin.

Mais bon juste pour dire : il n’y a pas à ma connaissance d’odontologie capable de suivre Céleste en France maintenant, alors que le problème orofacial est énorme chez elle. J’espère que quelqu’un me donnera tort… Je pourrais mettre une annonce dans le Boncoin ?

Question 4 : Par quoi commencer ?

Selon Cress et Marvin, pas par « oui » et « non », ça c’est clair !

Comme tous les enfants, les enfants qui utilisent la CAA vont d’abord exprimer des besoins puis aller vers l’interaction sociale. Le problème c’est que, beaucoup de systèmes CAA se concentrent sur l’expression des besoins et, du coup, ils oublient que l’enfant va avoir besoin d’utiliser des outils plus symboliques pour développer des interactions sociales autres que l’expression de besoin. Les réponses « oui » ou « non » à des questions fermées sont à éviter si on veut que l’enfant développe une communication active. Des fonctions communicatives autres comme « encore », « c’est fini » etc. sont plus intéressantes. L’enfant s’exprime aussi par de la communication non verbale, des attitudes, des regards, des vocalisations une variété de besoins ou de désirs qui peuvent avoir un sens si l’interlocuteur sait les interpréter.

Bref, j’avais mis Oui et Non dans la première version du système de communication par images de Céleste mais heureusement, je les ai vite remplacés par « encore » et « c’est fini ». OUF, on a frôler la catastrophe de près 😉

Question 5 . Faut-il comprendre les concepts et le vocabulaire avant de les utiliser pour communiquer ?

Bon alors ça, je dirais pas besoin de lire Cress et Marvin pour répondre « non » sinon on ne démarre jamais !!!

Waiting for children to fully demonstrate comprehension of a concept before using words for it would place too much emphasis on the interventionist’s limited ability to gauge the extent of a child’s comprehension of any given word.

Proposition de traduction : « Attendre que l’enfant démontre une compréhension complète des concepts avant d’utiliser les mots donnerait trop d’importance aux capacités limitées de l’intervenant à évaluer à quel point l’enfant comprend un mot donné »

Use of symbolic words and concepts does not have to wait until children understand those concepts, even for typically developing children. Although Piaget emphasized the role of cognitive development in promoting further language development, other researchers, such as Vygotsky (1986) have demonstrated that acquisition of a particular cognitive construct does not necessarily precede the productive use of language that represents that construct.

Ah voilà ! Je ne m’y attendais pas mais là je me sens moins seule sur Terre **Vygostky**

Proposition de traduction : « L’utilisation de mots et de concepts ne doit pas attendre que les enfants comprennent ces concepts, même pour les enfants à développement typique. Bien que Piaget insiste sur le rôle du développement cognitif dans le développement du langage, d’autres chercheurs comme Vygotsky (1986 — attention Vygostky est mort en 1934, 1986 c’est la date de parution de son livre en « Occident ») ont démontré que l’acquisition d’une construction cognitive (–je ne suis pas contente de cette traduction, si vous avez mieux…)  ne précède pas nécessairement l’utilisation en production du langage qui la représente (–bof, ma traduction est mauvaise—).

« AAC intervention for young children, therefore, needs to include teaching new concepts and words by using them, rather than by expecting a child to first demonstrate understanding of them. »

Proposition de traduction : La prise en charge CAA pour les jeunes enfants, doit donc inclure l’enseignement de nouveaux concepts et mots par l’usage, plutôt que d’attendre que l’enfant démontre qu’il les comprend ».

Bon je ne vais pas copier-coller tout l’article mais ensuite, elles disent en gros que si on veut que l’enfant apprennent il faut lui laisser l’opportunité d’utiliser le système en renforçant (récompensant) tout comportement communicatif de l’enfant.

Je n’ai pas grand chose à dire ici, je suis tellement d’accord…

Alors, on y va « bravo Céleste ! » , « c’est super », « tu es sure que c’est fini ? Tu ne voulais pas plutôt dire encore ? », « comment elle fait la vache ? », « Oui, c’est ça, c’est le lion, il fait Rouaroua ».

Non, non, je n’ai pas disjoncté, vous saurez bientôt, promis, je vous parle de « Proloquo2Go et nous » prochainement.

Un commentaire sur “Tu Communiqueras : la CAA (3) : 3 parmi 9 questions qui se posent (la suite)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s