Tu mangeras toute seule : La Bottle Ball

J’ai été très tôt préoccupée par les capacités de Céleste à s’alimenter puis à s’alimenter seule. Toujours ces histoires de mâchoire et de coordination main-bouche qui m’obsèdent depuis ma thèse !  Après le diagnostic, il a été clair qu’il fallait faire quelque chose pour l’aider avec l’alimentation : Quand on a de gros problèmes d’utilisation de ses mains et de sa bouche, et de coordination des deux, manger devient vite un vrai challenge. Du coup, j’ai commencer à embêter « tout le monde » avec mes inquiétudes sur les capacités de Céleste à tenir son biberon seule et plus généralement, à porter des aliments à sa bouche avec ses mains.

Elle est petite, attend, ça va venir.

Mais avec Céleste, « ce qui vient tout seul », on a toujours le risque de l’attendre longtemps et du coup de la « trouver en retard ». De pire en pire.

A 13 mois, elle ne tenait toujours pas son biberon. On essayait de lui mettre les deux mains dessus. Le but c’était aussi de lui apprendre à ramener ses mains ensemble, au centre  de son corps et à les coordonner, sinon sa tendance c’est de garder ses poings fermés de chaque côté de sa tête. Parfois j’avais – et j’ai encore – l’impression que ses deux mains appartiennent à deux personnes différentes avec, en plus, une incapacité de chacune de ces deux personnes à contrôler le mouvement de leur unique main. C’est clair ?

Alors il y a le choix entre suivre le « bon sens commun » : elle va apprendre seule ou pas. (et si c’est pas, et bien c’est qu’elle ne peut pas, ça paraît évident non ?) ou bien suivre les avancées de la connaissance et des théories bio-psycho-social du développement.  Si « social » vient en dernier dans « bio-psycho-social », pour moi, ça n’est pas parce que c’est le moins important mais parce qu’il cristallise le bio, et qu’il est indispensable à la construction du psycho. Le social, ici, c’est l’environnement humain et sa capacité à s’adapter à l’enfant en lui proposant des solutions adaptées à ses compétences pour atteindre ses objectifs.

Le social n’est pas juste un observateur passif de la mise en place d’un mécanisme de développement génétiquement déterminé : il est le moteur de ce développement, encore plus pour l’enfant qui n’a pas les compétences sensori-motrices requises pour percevoir et explorer son environnement (en tout cas, c’est ma conception, et celle de Vygotski surtout, encore lui ;-)). Alors si on attend que Céleste apprenne à s’alimenter seule comme y arrivent tous les autres enfants (qu’on aide bien quand même) et bien je parie que dans 10 ans, on y est encore. Voire on est dans le pire, parce qu’on aura perdu toute la période de la sur-capacité de son cerveau à apprendre qu’est sa jeune enfance.

Heureusement, une fois de plus, Internet était là pour m’aider à trouver la solution : « la Bottle Ball » (entre 11 et 13 euros sur le web) :Screen Shot 2018-11-12 at 16.03.06.png

Bon ok, ça a pris un peu de temps pour qu’elle arrive à bien la tenir à deux mains. Mais dès qu’on lui a mis dans les mains fin septembre : elle a compris et maintenant, elle boit son biberon toute seule le matin et le soir (sauf quand elle est trop fatiguée, là c’est maman qui donne, ou dans la nuit, là c’est plutôt papa, ou chez tata, parce que bon, faut pas pousser quand même, elle n’a que 15 mois (heu, 16) ;-)). Mais chez tata la semaine dernière elle a tenu son biberon toute seule, sans bottle ball, c’était une première ! Et maintenant, on n’arrive plus à lui enlever des mains tellement elle la sert fort pour pas qu’on lui prenne son biberon 😉

Au début elle a quand même pas mal râlé et il fallait rester à côté d’elle, elle nous regardait l’air de dire « mais comment ça, je dois tenir mon biberon toute seule ? Oh mais vous me faites quoi là encore ? ». Et puis les gens me disaient « donne-lui son biberon, elle est petite ». Oui, je sais bien… Mais mon fils buvait son biberon seul à 5 mois et il était content de le faire. Et pour Céleste, encore une fois, l’enjeu c’était surtout de trouver le moyen de lui faire ramener ses mains ensemble, sur un objet pour qu’elle le tienne et le porte à sa bouche, de l’aider à comprendre que ses mains sont liées à l’alimentation.

Elle commence à bien se servir de ses mains pour manger du pain et surtout les gâteaux et la brioche « maison » du cuisinier de la crèche 😉

A suivre…

2 commentaires sur “Tu mangeras toute seule : La Bottle Ball

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s